VOICI LES 5 HABITUDES QU’IL FAUT AVOIR À TOUT PRIX POUR GAGNER DE L’ARGENT SUR LE LONG TERME ET DEVENIR RICHE.

Cessez de mettre toute la faute sur le gouvernement et adoptez ces 5 habitudes.

  1. ÊTRE DISPOSÉ ET PROACTIF.

Beaucoup pensent que parce que leurs parents étaient faible en calculs, eux aussi ils le seront. Ou alors parce que leurs parents n’étaient pas des entrepreneurs de toute façon eux aussi ne pouvaient pas. Même s’il est vrai que nous recevons des habitudes de nos parents il n’en demeure pas moins que c’est nous qui décidons de partir où on veut. C’est dans ce sens que je parle d’une personne « disposé » car elle doit pouvoir briser ce mythe.

Une personne proactive va donc prendre les devants, elle ne va pas attendre que toutes les conditions lui semblent réunies pour être en gestation. Elle va anticiper sur les évènements dans l’optique de récolter des résultats bon ou mauvais qu’elle pourra améliorer avec le temps.

Je connais beaucoup d’anciens camarades qui ont fini leurs études d’agronomie, ils ont des compétences assez importantes pour lancer une activité agricole malheureusement ils ont PEUUUR de l’échec et attendent patiemment qu’une entreprise leur embauche.

Une personne disposée et proactive va briser ces anciennes croyances. Tout comme des étudiants ayant terminés leurs études de journalisme sont posés au quartier à attendre le boulot pourtant il existe des blogs, pages Facebook où ils pourront montrer de quoi ils sont capables et ensuite [pourquoi pas]se faire repérer par un gros média ou gagner leur vie grâce au blog.

2.SAVOIR OÙ L’ON VA.

Des hommes d’affaires célèbres et autres auteurs à succès ont souvent parlé de la nécessité de noter tout ce qu’on voulait faire plus tard dans un cahier. C’est pas un exercice anodin. L’écriture permet à la mémoire de graver intérieurement ce que l’esprit à créer. Tu peux avoir mille opportunités d’affaires qui te passent par la tête et tout oublier.

Tim Ferris, l’auteur du très célèbre livre « La semaine de 4h » va jusqu’à dire qu’il faut mentionner les détails de votre idée, de vos projets à venir, les objectifs… sur une feuille de papier. Par exemple un gars qui fait des études d’informatique pourra écrire à 30 ans je dois déjà avoir tel application conçu par moi. À 32 ans je dois viser le million de dollar… Ce sont des buts assez précis et même si dans la réalisation vous n’entrez pas dans les temps, ce listing sur papier (pas sur un portable ou ordinateur) vous rappellera vos objectifs et vous gardera dans la bonne direction.

3.DÉFINIR ES PRIORITÉS.

Cela va de celle qui veut se marier à un homme qui veut devenir chef d’entreprise. Les personnes efficaces ne se laissent pas distraire facilement. Elles consacrent la majeure partie de leur temps dans les activités IMPORTANTES en même temps NON URGENTES. J’insiste un peu sur ce groupe de mots car elles se différencient des activités importantes et URGENTES dans lesquelles ce ne sont pas les personnes qui réussissent le plus ce qu’elles entreprennent même si c’est très louable ce qu’elles font.

Les « activités importantes non urgente » c’est celles qui nécessitent qu’on s’en préoccupe certes mais dont on peut se passer. C’est comme faire du sport, disons le jogging par exemple ; Une personne qui souhaite croître ses rendements (en tant qu’employer, employeur, mère/père de famille…) ne va pas faire du jogging 4h/jours et 7j/7. La santé est certes importante toutefois ce serait gâcher un temps précieux qui pourrait servir à rentabiliser ailleurs.

D’un autre côté les activités importantes et urgentes c’est celles qui nécessitent qu’on s’en occupe sans perdre de temps, faute de quoi le partenaire d’affaire ou le client va vous lâcher. Inutile de préciser les situations de crise qui font que lorsque votre employeur ou employé vous appelle vous êtes tenus de trouver une solution le plus rapidement possible.

4.PENSER GAGNANT-GAGNANT ET ENVISAGER UNE ALLIANCE.

Nombreux dans le business pensent être sages plus que les autres lorsqu’il sont payer pour une prestation et qu’en retour leur service ne vaut pas le prix. Chez moi au Cameroun par exemple les techniciens (menuisier, électronicien, électricien, maçon…) ont en général des étiquettes d’arnaqueurs, un technicien va vous faire un devis de 100 mille francs pour un travail qu’il sait que ça vaut 40 mille. Le client ne sachant pas comment jauger les prix va quand même le payer mais malgré la paye le technicien va encore lui fournir un travail qui n’est pas optimum. C’est des erreurs à ne jamais faire en affaire.

L’alliance vient dans le cadre ou celui qui était un simple client ou fournisseur devient un vrai partenaire d’affaire sur le long terme. En gagnant à 2 vous allez progresser plus rapidement. Certaines personnes ouvrent par exemple leurs boutiques, bars…sans connaitre à l’avance les qui seront leurs fournisseurs. C’est des fautes d’amateurs. Pensez toujours à un plan B, côtoyez plusieurs partenariats du même domaine afin que si l’un est absent que vous ayez une monnaie de rechange.

Le modèle d’entreprise en vogue ces dernières années c’est celle où les clients et les fournisseurs interagissent communément pour attirer d’autres clients et se divisent les revenus. C’est par exemple le cas de l’entreprise Bee qui recrute des mototaximen qui vont travailler pour leur compte (Bee) contre un salaire FIXE (pour un nombre d’heures précis par jour) alors que les recettes seront perçues par Bee. De cette façon le mototaximan gagne (grâce à son salaire) et l’employeur Bee gagne aussi grâce aux différentes courses de leurs moto. (j’y reviendrais spécialement dans un prochain article).

Cette méthode garanti la pérennité du partenariat car tout le monde y trouve son compte.

5. CONTINUER D’APPRENDRE POUR ÉLARGIR SES FACULTÉS.

En effet continuer d’apprendre doit être une seconde nature chez celle qui entreprend (peu importe le domaine). C’est pas pour rien qu’en dessous de mes publications sur facebook je marque toujours le hashtag #Continuerdapprendre.

Le monde de l’entreprenariat va trop vite. Celui qui se contente de ses acquis va rester à la traine et risque fermer boutique tout simplement parce qu’il n’aura pas su s’adapter aux nouvelles avancées technologiques ou changements démographiques. C’est un peu ce qui s’est passé avec le géant Blackberry et actuellement avec Nokia qui n’a pas su s’adapter au monde du tactile à temps.

En Afrique ce genre de phénomène est légion. Les entreprises ont du mal à rester au sommet car n’anticipent pas sur les avancées technologiques et les besoins du marché. Beaucoup d’entre-elles reposent sur leurs acquis. Au Cameroun par exemple nous avons Express Union (Entreprise spécialisée dans l’envoi rapide d’argent) qui s’est fait supplantée par MTN puis Orange avec son « Orange Money » qui fait rage. Les points Orange Money sont présents presque partout (bars, alimentations…) et l’individu lambda peut envoyer ou recevoir de l’argent où il veut.

Pareil pour Western Union qui se fait rattraper avec des plateformes comme WorldRemit qui permettent d’envoyer l’argent partout dans le monde en ligne à partir d’un Smartphone. Saisissez la différence, Western Union utilise encore le moyen traditionnel qui consiste à avoir des succursales partout. Non-seulement c’est très couteux pour eux, en plus pour les clients c’est presque devenu incommodent comparé aux services de Worldremit ou de Paypal qui proposent le même service sans tracas et sans frais de transfert.


Abonnez-vous au blog si vous avez aimé et partagez. À bientôt…

Publicités

A propos Nyob's

Entrepreneur & Blogueur passionné des affaires.

1 réponse

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s