Les pires réalités des aides et des prêts.

La nécessité de connaître comment les institutions internationales fonctionnent tout en étant pauvre est plus importante que la prospérité économique sans maîtrise de ses acquis. Les acquis ici c’est la main mise sur ses entreprises ou alors la non-privatisation des sociétés nationales aux étrangers. De  ce fait, pensez-vous que les aides publiques accordées par les organismes internationaux aux pays pauvres soit aussi efficaces que celà ?  Ou alors ces aides cachent autre chose?

L’AFD (Agence Française de Développement) a été créé dans les années 70 en vue d’aider les pays du Sud (Afrique, Amérique du Sud…) dans leur développement. Elle regroupe en son sein des participations venant des collectivités territoriales, des entreprises, des ONG etc. Sous la forme de prêts, dons ou d’aides accordées aux pays pauvres, L’AFD tout comme les autres agences européennes vont s’ingérer dans les différents secteurs économiques des pays du Sud comme l’agriculture, l’élevage, l’artisanat… Tout ça pour améliorer le  niveau de vie des populations. Toutefois, la collaboration entre L’AFD et les entreprises locales est-elle productive? Les pêcheurs africains ne consomment pas leur propre poisson et les cacaoculteurs ne tirent plus grand chose de leurs cultures. Le tout destiné a être récolté et transformé en occident pour être revendu en Afrique.

 

Logo_AFD_2016_3
Agence Française de Développement.

Le GFP (German food Partnership) est une société allemande qui travaille dans le secteur de l’agriculture. Elle est par exemple partenaire avec l’état kényan sur la culture et l’exportation des pommes de terre allant du Kenya à l’Allemagne, L’Oxfam estime que la manière de gérer du GFP est mauvaise pour l’Afrique car la société veut exporter des semences d’une variété de  pommes pas adaptées au sol et au climat africain. Alors le choix d’utiliser des engrais chimiques s’impose. L’Afrique doit-elle emboîter le pas à l’Europe et à l’Amérique dans l’utilisation des produits de laboratoire en agriculture? Évidemment que non. Soit disant pour lutter contre la malnutrition et la faim, les sociétés occidentales vont proposer aux agriculteurs africains des implants de mauvaise qualité juste parce qu’ils veulent que le rendement soit plus important. Adieu les repas bio et bonjour les maladies…

Les fonds d’aide au développement ne sont pas des aides. Ce sont juste des moyens utilisés par les pays riches pour étendre leurs activités  et générer plus de profits. Et même,  tout ne s’arrête pas là.  Les multinationales ne se préoccupent pas de la survie des agriculteurs/fermiers des pays où ils se rendent. Ils ne se préoccupent que du rendement. Le problème étant plus de rendement chez ces multinationales est synonyme de destruction de l’écosystème, appauvrissement du sol, appauvrissement des agriculteurs, propagation de nouvelles maladies. Le sol africain est si riche qu’il n’a pas besoin d’être empoisonné de substances chimiques. C’est ce à quoi les populations européennes font face. Les terres cultivables sont plus que limitées,  alors il faut cultiver énormément sur de petites surfaces.

 

belgaimage-132953584-full
Une organisation basée à Oxford et qui lutte contre les injustices et la pauvreté.

Les ONG pour la plupart sont là pour servir de camouflage à des exactions financières et autres abus.  Oxfam, qui critiquait le mode de gestion du GFP est mêlée à des histoires de viols et de proxénétisme dans les pays africains où elle est présente.  D’autres types de scandales sont présents; trafic d’organes, trafic d’enfants… Toutefois, est-ce-que les gouvernements qui abritent ces organisations ne sont pas au courant? Il y’a de fortes chances que si… Les ONG recrutent et payent beaucoup moins le personnel du pays dans lequel elles sont installées.  Lorsque vous entendez qu’une ONG internationale fixe un budget de 50 millions pou lutter contre le paludisme/SIDA/Sécheresse ou autre, sachez qu’au moins 40 millions seront destinés aux frais de gestion de leur personnel. C’est-à-dire tout ce qui sera paiement des salaires, voyages du personnel, équipement… Le budget ne sert JAMAIS TOTALEMENT à lutter pour la cause qui est officiellement présentée.

L’aide publique au Développemnt dont les média font mention chaque jour c’est certainement pas pour réduire la famine, la pauvreté ou éradiquer une maladie. Les pays d’où proviennent ces aides/ONG/sociétés publiques ont eux-mêmes déjà suffisamment de problèmes avec leurs propres populations. Le seul preneur en charge doit être les ONG et sociétés  nationales. Voyez-vous, si les pays hautement industrialisés commencent à sortir les pays du sous-développement,  où seront-ils eux? Seront-ils toujours premiers? Chaque pays industrialisé veut conforter sa place, voire l’améliorer. L’aide au développement ne devrait même pas susciter un débat. C’est un moyen d’exploiter l’autre.

Merci de partager et n’oubliez pas de vous abonner. À bientôt…

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s