4 raisons des guerres en Afrique.

 

file-20180201-123840-1s8v8md
Troupes onusiennes en Afrique.

L’Afrique est un continent qui en tout temps de son histoire depuis la colonisation connaît la guerre. Depuis la conférence de Berlin de 1884 qui décida du morcellement du continent, les tensions n’ont souvent cessé de se créer. Le fait étant que les populations ayant des origines ethniques proches voire identiques se sont vues séparées, chacune intégrant des territoires qui auront d’autres noms (pays). Il s’agit donc pour nous de vous parler SPECIALEMENT de la guerre civile sur le continent africain en abordant 4 des raisons qui selon nous facilitent sa mise-en-oeuvre. Ceci dans le but de prendre conscience du danger et surtout d’éviter de tomber dans le piège des politiques.

Avant de continuer, sachons qu’aussi horrible que la guerre puisse être, elle profite toujours à quelqu’un, à un parti, à un organisme ou à un pays mais jamais à la population qui la vit. La population se retrouve souvent menée par le tout du nez, entrain de se sacrifier pour un combat dont elle ne connaît ni les tenants ni les aboutissants. Sans le savoir, elle exerce la volonté d’un dirigeant qui lui même dépend très souvent du bourreau qui est la puissance coloniale. Donc il est important pour des citoyens, un peuple d’avoir la réponse à la question à qui profite la guerre bien avant de s’attarder sur le rapport de force.

 

arton103470-f539d
Réfugiés rwandais au Congo.

La 1ère raison qui conduit bien de peuples à la guerre c’est le tribalisme. En raison de facteurs historiques probablement, des frères et des soeurs d’un même pays se rejettent la faute, chacun affirme de la grandeur de son ethnie, de son village et trouve des moyens d’accuser une autre tribu du fait de son accessibilité au pouvoir. Un individu lambda ne supporte pas tel candidat à l’élection présidentielle, aux législatives à cause de la différence de son ethnie. Le favoritisme dans les entreprises du fait d’un recrutement non pas basé sur les compétences mais basé sur le village. C’est à croire que nous ne tirons pas des leçons des atrocités qui ont eu lieu dans d’autres pays. Regardez le cas du Rwanda, entre Hutu et Tutsi. Deux tribu qui ont réussi à se détester amenant l’une des 2 (Tutsi pourtant très minoritaires) à fuir le pays à cause des tensions. Le retour des Tutsi par le FPR ne pouvait donner que ces abominables massacres qui ont duré 4 longues années.

 

ob_3690cf_africataylor
Présence des troupes américaines en Afrique.

Un point commun subsiste entre tous ces pays qui connaissent des guerres civiles. C’est notre 2ème raison qui engendre souvent les guerres, l’ingérence du bourreau. Sans le nommer spécifiquement, nous allons juste dire que c’est l’occident avec l’aide de certains dirrigeants africains malheureusement. Pensez-vous que la tribu du président d’un pays puisse faire ombrage à la bonne gouvernance de ce pays? Dites vous bien qu’en changeant un dirigeant, quelque soit son ethnie ou sa tribu, contentons-nous qu’il remplisse les tâches pour lesquelles il a été assigné. Car, tout ne dépend pas seulement de lui mais aussi et surtout du bourreau. Tant que le bourreau choisira toujours le président, la raison pour laquelle les populations se plaingent ne sera pas inchangée. Le fait de remplacer Gbagbo par Ouattara par exemple ne signifie pas que vous avez forcément résolu le problème. Le fait est que la politique des pays africains en général est très liée aux exigences du bourreau.

 

religion-africa-834x1024

La 3ème raison est semblable à la 1ère car traite de la question identitaire. Il s’agit de l’appartenance réligieuse/la réligion. L’Afrique est malheureusement devenue une terre sur laquelle se prolifére une pléiade de religions exportées. C’est le seul continent qui parvient à s’accrocher à deux des religions les plus prépondérantes au monde que sont le Christianisme et l’islam. Pour l’africain c’est normal d’être  chrétien, peu importe que ladite religion n’arrive en Afrique que depuis peu.  Nous connaissons les ravages de la guerre au Nigeria entre chrétiens et musulmans qui a pendant plusieurs années divisé le pays en 2. La tâche la plus ardue des futurs dirigeants africains devra sans doute s’effectuer sur ce champs. Le fait est que les religions exportées dénaturent les rapports entre individus appartenant à un même pays.

Un compatriote musulman est plus proche d’un algérien (musulman) que d’un frère catholique ou anémiste. D’où vient-il que l’Afrique puisse à la fois adopter la religion chrétienne (avec toutes les différentes franges que cette religion regroupe telles que les catholiques, les protestants, adventistes, orthodoxes…) et par ailleurs être musulmane aussi? C’est pas pour rien que les Russes, bien qu’etant chrétiens sont orthodoxes juste pour ne pas dépendre de la papauté. La réligion revêt ainsi un caractère politico-économique. Le motif pour créer une guerre est tout simple. Il suffit de monter un groupe contre l’autre. La tâche n’est jamais aussi facile que lorsque dans un territoire se trouvent des populations qui s’accrochent incessamment à leurs appartenances religieuses.  Le comble est que ces religions ne nous appartiennent pas et contribuent à dépouiller l’africain de sa culture.

 

forces_afrique

La dernière raison c’est un mode de gouvernance sans système juridique fort. Le laxisme des autorités compétentes. Le vivre ensemble, l’unité doit s’obtenir par la force s’il le faut. L’état doit asseoir son rôle et peser de tout son poids sur la population. Ceci passe par un bon pouvoir judiciaire. Un pouvoir qui sanctionne les injures à caractère ethnique par des amendes et tout acte de stigmatisation ou de refus dans le domaine de l’emploi, par une sanction pouvant aller jusqu’à la prison. N’oublions pas que la guerre ne profite JAMAIS à ceux qui la subissent et qu’au terme de la guerre ou pendant son déroulement, les troupes onusiennes installeront leurs bases militaires sur le territoire concerné. Pensez-vous que leur objectif 1er est de garantir la sécurité des personnes? Ou alors de sécuriser le sous-sol pour en tirer des devises? Je vous renvoie aux guerres en RDC et en Centrafrique  pour ne citer que ceux là.

 

file-20180201-123840-1s8v8md

La guerre n’est l’ami de personne sauf de celui qui la finance. Dites-vous bien que toutes les guerres sont soutenues et financées de l’extérieur. Penser son pays doit passer avant penser son ethnie, sa croyance ou son village. C’est de cette façon qu’on facilite le vivre-ensemble. L’Afrique est tellement en recherche de reconnaissance due en partie à son adhésion naïve à la croyance des autres, qu’elle a la fâcheuse tendance à donner plus de crédit aux actions, décisions venant de l’occident. Tendance dans laquelle l’africain se fait naturellement berné car l’occident ne poursuivant que ses intérêts. Le bourreau pourra alors user des stratagèmes tels que les médias avec des informations faussées qu’il aura taillé sur mésure pour embobiner les peuples. Il pourra passer par des organismes internationaux pour légitimer aux yeux du monde le fait même qu’une action est bonne ou mauvaise selon ce qu’ils souhaitent obtenir. Alors gare à vous…

 

 

#Culture#Afrique

Publicités

19 réponses

  1. Ce qui fait le malheur de l’ Afrique, à mes yeux, ce sont ses richesses, minières, pétrolières … Tant de ressources enviées et donc convoitées ! Pour le reste, malheureusement trop facile de diviser les gens qui ne demandent finalement que ça ! Triste ;(

    Aimé par 1 personne

  2. Ma contribution: l’Afrique est actuellement le continent où se feront les plus gros investissements dans le monde. Il n’est pas certain que cela profite aux africains. Le problème de l’Afrique pourrait trouver sa source sociologique durant la période d’esclavagisme où les africains « chassaient » d’autres africains pour les livrer aux arabes qui eux mêmes les livraient pour les envoyer au « nouveau monde ». Cela veut dire qu’il n’y a de toute façon aucune cohésion entre africains depuis bien longtemps et ce n’est pas près de s’améliorer. D’où cet article qui est très bien écrit.

    J'aime

      1. J’ai vécu presque douze ans en Afrique dans plusieurs pays. J’ai même eu pour patron des officiers supérieurs africains avec qui j’ai eu beaucoup de plaisir à travailler et que je respectais avant tout. J’ai beaucoup appris avec eux et les deux qui m’ont le plus marqué était un tchadien et un sénégalais. Mon vocabulaire est exprès excessif mais il retrace bien la période de l’esclavagisme. Il est vrai que « esclave » est une invention occidentale mais que tout le monde aime bien utiliser. Les africains en premier. Comme tu le sais savoir, l’Afrique est composée d’ethnies différentes et qui s’opposent toujours. Le semblant de cohésion vient des pays construits pour rassembler ces ethnies sous un drapeau commun. Pour les valeurs humanistes, je ne suis pas entièrement d’accord. Les enfants albinos se font lyncher en période d’élections au Congo. J’ai vu comment les prisonniers étaient traités en Centrafrique, j’ai assisté à des lynchage de personnes … on entoure de pneus les personne qui flambe ensuite et meurent dans d’atroce souffrances. Tu vois aussi comment sont matraqués les opposants politiques, les tirs à balles réelles dans des manifestations. Les valeurs humanistes sont au sein de la famille mais plus largement cela est très critiquable. Je n’écrirais pas sur ce blog ce que j’ai vu, mais ce n’était pas beau du tout.

        J'aime

      2. Par exemple la RCA du temps où il n’y avait pas de troubles et encore moins de guerre. Un français avait percuté une mobylette. Il s’est porté au secours du blessé mais tout le quartier, enfants, femmes, vieillards l’on lynché. En RCA toujours quand un voleurs étaient arrêté, les gendarmes centrafricains l’amenaient dans leur poste et leur cassaient les membres puis le jetait en prison. Les lynchages entre africains est un phénomène connu quelque soit le pays. Il suffit de constater comment les manifestation sont réprimées. Au Congo, ce sont les albinos qui sont lynchés dans la rue, d’où la création d’ONG pour les protéger. En période de guerre c’est encore pire avec un respect de l’être humain qui n’existe pas. Tout est spontané, incontrôlé et violent. D’autres exemples ? A la sortie de l’aéroport de Dakar. Les voleurs qui attaquent les voitures, les policiers qui leur courent après et si jamais un se fait attraper …

        J'aime

      3. Bon, tu as peut-être raison mais ce sont des cas vécu et qui sont connus pour revenir sur le devant de l’actualité (à chaque élections pour le Congo jusqu’à monopoliser des ONG pour protéger les enfants Albinos). Maintenant si tu vis en Europe, tu ne peux pas en être un témoin. Tu as ta vision de l’Afrique par ce que l’on te raconte.

        J'aime

      4. …ce qui ne m’empêche pas d’aimer ce continent et les africains. Une fois je me suis même interposer pour sauver la vie d’un commerçant au Tchad que l’on amenait se faire exécuter. J’avais alors 18 ans et j’ai bien failli perdre la vie.

        J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s