Le bien-être au service des charlatans.

 

centre-medecins-hopital

Salut à vous très chers abonnés. Comme vous pouvez le remarquer une fois de plus, le thème aujourd’hui c’est la santé. Cette chose tellement importante pour nous, êtres de chair si fragiles. Pourtant les efforts et les recherches menés par nos experts dans le domaine sont souvent ignorés. Au crédit de quoi? Sans jeter notre dévolus sur tel ou tel corps de la médecine, il est question de remettre en cause certaines politiques sanitaires instaurées dans les pays en voie de développement. La médecine dite moderne ne serait-elle pas programmée politiquement pour soumettre l’Afrique à l’occident? Faisons une reflexion dessus…

 

 

c-ivoire-605

Le terme de Tradipraticien ou Tradithérapeute a été créé par l’OMS pour désigner ces personnes spécialisées dans les médecines traditionnelles (usant de méthodes de guérison naturelles et ancestrales) qui en plus de sa popularité, est facile d’accès à la population en vue de veiller à la bonne santé de celle-ci. À la différence de la médecine moderne qui s’apprend dans des écoles modernes, la médecine traditionnelle existe depuis bien plus longtemps en Afrique et se transmet par voie orale.  Depuis 1970, l’OMS a lancé une procédure de professionnalisation de la filière médecine traditionnelle qui était encore à l’époque mal vue à cause des préjugés (un tradipraticien était assimilé à un sorcier). Par ailleurs, dans un pays comme la Chine, l’on vit bien les 2 médecines. Celà se voit avec l’acupuncture. Les chinois ont bien su garder leurs pratiques ancestrales tout en pratiquant la médecine dite moderne.

 

 

 

bickel-d-bilivision

Compte tenu du pouvoir d’achat relativement bas des africains en général, ne serait-il pas mieux de privilégier les soins de santé primaires (SSP)? Surtout lorsqu’on sait que le coût des traitements via les médecins traditionnels est plus abordable. Le fameux vaccin de l’hépatite B qui engendre comme effets secondaires les scléroses en plaque est toujours maintenu sur le marché alors qu’il existe une alternative avec la médecine traditionnelle. Une formulation populaire dit que lorsqu’on se vaccine contre la grippe, l’on guérit dans les 7 jours, et lorsqu’on ne prend aucun traitement, la maladie disparaît d’elle même dans les 8 jours. C’est dire la farce qui se trouve dans l’utilisation des vaccins. Mais alors, qui pour dire le contraire quand les médias et nos experts de la santé publique ne font qu’un?

 

 

116314126

 

 

Place aux soins de santé primaire que nous avons évoqué plus haut. De prime-à-bord c’est une idée géniale. D’ailleurs l’OMS s’est penché dessus via la conférence d’Alma Ata en 1978. Conférence qui incite l’ensemble des gouvernements du monde à s’investir dans les soins de santé primaire. Il est important de savoir ce qu’on entend exactement par Soins de Santé Primaire. Il s’agit d’un mode de fonctionnement basé sur la prévention des maladies, par le recours des populations soit en proposant des services, soit en définissant certains comportements à adopter. Dans ce cas, vous voyez que la participation de tout individu que ce soit est la bienvenue. Surtout lorsqu’on sait que l’ensemble « soins de santé primaire » revêt une signification connotée qui est en gros; Maintenir notre santé avec les moyens de bord.  Alors comment écarter les tradipraticiens? Ceux-là qui ont des connaissances appropriées pour mener ce type de combat?

 

C’est assez étrange de voir qu’un programme (déclaration d’Alma Ata), qui en principe vise les pays sous développés, ne met pas un point d’honneur sur la question des guérisseurs traditionnels. C’est à peine si elle aborde le sujet. Le sous-texte de cette déclaration dit qu’il faut une politique d’assimilation sanitaire dans les pays où elle sera appliquée. Assimilation parce que les méthodes et les moyens mis à la disposition des populations, s’effectueront finalement grâce aux traitements étrangers et avec l’accord des gouvernement locaux. C’est alors qu’on administrera des vaccins aux individus jusque dans les écoles, les ONG s’implanteront au fur et à mesure dans les régions affectées pour des raisons de « nécessité » en la totale absence des médecins traditionnels. D’après-vous à qui celà profite?

 

N’hésitez pas à laisser votre commentaire soit ici sur notre site, soit sur notre page Facebook Gonzinside et partagez. Merci et à bientôt…

 

#Culture#Afrique

Publicités

1 réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s