« Xénophobe ».

Salut à vous chers abonnés, visiteurs de notre blog. J’espère que vous vous portez bien et surtout tenez bon car aujourd’hui il s’agit de parler de la vie de communauté.  Ou la vie en communauté peu importe… C’est un sujet un peu dérangeant dans la mesure où le fait de parler d’une communauté en bien ou en mal favorise ou décrédibilise celle-ci automatiquement. Pourtant non, c’est pas le but icî Alors voyons globalement comment fonctionne nos sociétés (De notre point de vue). C’est parti…

Depuis toujours je pense pour ne pas dire de sottises, le monde occidental a toujours évolué en communauté. Déjà il faut que j’explique un peu à quoi renvoit ce terme exactement. Une communauté peut se définir comme un groupe social/religieux/racial qui vit ensemble et partage de ce fait des intérêts communs.  Ceci dit, par exemple en France, il existe plusieurs communautés (blancs/noirs en ce qui concerne le côté racial, chrétiens/musulmans/juifs en ce qui concerne la réligion, les jeunes de cité et les jeunes de quartiers huppés par exemple sur le plan social…). Alors vous remarquerez sans doute que certains quartiers sont plutôt arabes, d’autres tendent vers l’Afrique en fonction des gens qui y sont le plus. Ces gens là vivent ensemble parce qu’ils ont des affinités soient familiales, religieuses ou autre.

 

Rue-Montorgueil-foule-630x405-C-OTCP-Amelie-Dupont-I-156-26

 

Mentionnons que nous allons particulièrement nous pencher sur le coté socio-économique. Dans ce cas, le problème est le suivant. Est-ce-que si un blanc vous dit qu’il préfère épouser une femme blanche ou rien, ça signifie qu’il est xénophobe? Pareil pour un maghrébin qui dirait qu’il ne veut pas que sa soeur se marie avec un noir. Est-ce pour autant qu’il est raciste? Je vais vous dire… Pas nécessairement. Sans nommer la communauté, nous connaissons tous ou à peu près celle qui plane au dessus des grandes institutions. C’est par conformisme que les média affirment qu’il faut vivre le brassage des peuples, des cultures. C’est bien beau ça, sauf que dans la réalité les plus puissants sont ceux là qui vivent solidaires. Prenons le simple exemple des indo-Pakistanais ici en France, en Belgique, Allemagne qui vendent des produits venant d’Afrique. Les africains eux-mêmes n’ont pas leurs propres boutiques. Alors, les devises ne vont que tourner dans la communauté indo-Pakistanaise au détriment de la communauté africaine. Leur activitisme et leur réussite dans le commerce est à leur mérite et fait tourner leur économie. Ils sont très solidaires entre eux de telle sorte que la quasi-totalité de leur communauté constitue une clientèle de base avant de compter des clients venant d’ailleurs.

Figurez-vous que selon les rapports de la Banque Mondale, les émigrés des pays comme l’Inde ou la Chine envoient plus de 60 milliards de dollars par an dans leurs pays d’origine respectifs. Le Nigéria est le 1er pays africain avec  un plus de 20 milliards de dollars. Comment pensez-vous que ces pays parviennent à ramener autant d’argent dans leurs pays d’origine? C’est grâce à la communauté  les amis… mieux elle s’entend, plus son économie se porte car l’argent tourne au sein de ses membres et c’est celà qui renforce son économie. D’accord ou par d’accord avec le fait de vivre en communauté ?  Vous pouvez laisser un commentaire sur le sujet, mais avant vous devez être abonné par email en dessous. Prenez soin de vous et à bientôt…

 

#Africa#Culture

Publicités

1 réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s