S’assurer… c’est anticiper le futur.

Qui dans le monde ne veut pas avoir une protection, une garantie que ce qu’il fait ne risque pas de flamber du jour au lendemain? Ce soucis de garantie, c’est ce que les gens appellent communément le plan B. Alors, ce plan B, dans quel(s) secteur(s) de la vie est-il applicable? Mes amis, bonjour. Aujourd’hui nous allons vous commenter l’activité des compagnies d’assurance. Que renferme cette énigme? Je l’appelle comme ça car en Afrique ces compagnies ne sont que très peu connues de la classe prolétaire. Il est question dans cet article de visiter sommairement la portée d’une compagnie d’assurance à travers l’une des plus puissantes du genre dans le monde, puis d’examiner ce domaine sur le continent africain.

8c09ab333e599eb64c40dc4feda3a6f0

Berkshire Hathaway, compagnie d’assurance spécialisée dans la finance, ensuite dans les supercatastrophes. Ce nom vous dit quelque chose? Bon, sachez que les assurances c’est presque dans tous les domaines. On distingue l’assurance auto, l’assurance maladie, l’assurance prêt immobilier, l’assurance emploi… Qui sont des assurances je dirais… « classiques ». Mais Berkshire dont j’ai parlée plus haut, est une assurance relativement moderne par rapport aux autres. Pour parler de cette entreprise, je dois invoquer un illustre personnage, Warren Buffett, l’un des dirigeants de ce conglomérat. Cet américain est l’une des cinq plus grosses fortunes mondiale. Reconnu pour être l’un des plus grands investisseurs du monde, sinon le plus grand, Buffett a toujours eu une longueur d’avance sur ses partenaires. Il avait déjà prévenu Berkshire à l’époque d’une catastrophe naturelle. Alors que les compagnies d’assurance se concentraient sur la santé, le prêt immobilier et autres, Warren Buffett avait prévu les catastrophes naturelles (inondations, sécheresse, tremblements de terre…) mais pas forcément des actes terroristes. Ainsi, dans les années 70 à 80, l’assurance prit un nouveau tournant. Même si en 2001, l’entreprise prend un nouveau coup avec les attentats du World Trade Center, ouvrant ainsi une nouvelle catégorie d’assurance.  Berkshire achète des parts de plusieurs entreprises à forts potentiels et aux activités variées. Bref, toute la logique d’un conglomérat… comme Warren Buffett le dit, pour qu’une compagnie d’assurance fonctionne, il faut que l’habitude des potentiels consommateurs soit inchangée et indémodable. Pour l’illustrer, il parle de Gillette dans laquelle il a investi. Tout homme, sinon la majorité, ressent le besoin de se raser au quotidien. Quid des assurances en Afrique, quand on sait que ce secteur est l’un des plus lucratifs et bénéfiques qui existe?

ufkxcp7lkzunmf9p58b850df10a4e

L’assurance a plusieurs avantages et dans des domaines très variés. S’agissant du particulier, elle garantit la protection de vos biens/patrimoine et vous protège vous-même en matière de vente lorsque vous faites vos achats, en matière de santé, et même vous protège d’accidents au travail etc. C’est vraiment très pratique, surtout en occident. En Afrique, le marché des assurances est loin d’être établi. Encore, parmi les compagnies d’assurance présentes sur le continent, plus de 90% sont étrangères. Certaines compagnies africaines commencent à se démarquer, notamment celles d’Afrique du Sud (Sanlam, la plus grosse des compagnies africaines). Mais l’assurance santé qui me semble être le secteur primordial pour l’Afrique n’est que embryonnaire. Pourquoi abandonner ce secteur aux compagnies étrangères pourtant l’état peut en créer et subventionner? L’Afrique est très touché par les maladies, ce serait pourtant une aubaine pour les états africains, et pas seulement, même les investisseurs de façon collective ou individuelle. Pour celà, il faudrait d’abord éduquer la population sur le bien fondé des compagnies d’assurances. Pour les commerçants, ils pourraient avoir une assurance incendie. C’est fréquent les incendies dans les marchés en Afrique. Une compagnie étrangère comme AXA génère beaucoup de profit et s’engage désormais dans les risques spécifiques en Afrique (terrorisme par exemple). En Europe, le monde de l’assurance est très exhaustif. Il comporte à peu près 10 fois plus d’assurances qu’en Afrique. Le courtier en Europe a du travail à se faire, car il doit vraiment conseiller à son client la compagnie d’assurance qui répond le mieux à ses besoins. Cependant le problème de confiance se pose, en Europe, mais pas en Afrique si on opère différemment en copiant les tontines. L’assurance est une vraie plaque tournante de l’économie européenne. Selon moi,  il faut sur ce point imiter les sociétés occidentales. Certes,  les compagnies d’assurances recèlent des inconvénients, toutefois, ça parait évident qu’elles puissent réhausser l’économie africaine et en même temps garantir la protection des particuliers. Seulement, il se pose le problème d’adaption des assurances à la clientèle africaine. L’Afrique représente un grand marché pour les assureurs, si les compagnies d’assurances africaines voient le jour, leur avenir s’annonce radieux. Je pense qu’il faudrait adopter les assurances dans le mode de vie des africains, développer une vraie culture des assurances comme c’est le cas dans les pays développés. Il faudrait alors les adapter à l’Afrique en leur rapprochant du système des mutuelles (La mutuelle est en gros une société qui repose sur les cotisations de ses membres et s’engage à repondre à leurs besoins) car ça semble être dans l’ADN même des africains. En Afrique, on a coutume de cotiser par affinités, entre personnes du même service, entre membres de la famille (les tontines). Si l’ assurance doit exister et tendre à perdurer sur le continent, il faudrait la juxtaposer entre la compagnie d’assurance telle qu’on la connaît (avec un fond d’investissement) et la mutuelle ou la tontine.

Si vous avez aimé l’article, partagez et n’oubliez pas de cliquer sur l’étoile en bas de page. N’hésitez pas à apporter vos suggestions en commentaires. Abonnez-vous par email ou sur notre page Facebook Gonzinside et aussi Twitter Gonzinside. À très bientôt…

#Culture#Afrique#Prospère

Publicités

1 réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s